diagnotic

Vue microscopique d’une maladie cryptogamique non compartimentée

L’approche analytique des arbres qui nous entourent a été élaborée sur la base de protocoles d’expérimentation.

Ces protocoles (élaborés dans des villes, des chambres d’agricultures ou des centres d’expérimentations) m’ont permis de réaliser une méthode qui remet la plante en rapport avec le sol.

Pour cela différents paramètres électriques et magnétiques (Ph, redox, conductivité) vont être utilisés afin de déterminer si la plante est en résonance avec le sol et si le sol est en résonance avec ces ondes électromagnétiques.

Ces analyses permettent in vivo de déterminer pour l’année en cours puis pour l’année suivante si la plante évolue vers le parasitisme de surface (oïdium, anthracnose, chenilles défoliatrices, mineuses, pucerons, cochenilles etc.) ou les maladies du bois (armillaire, polypore soufré, fomes etc.) ; mais aussi de constater que les arbres évoluent avec des paramètres bénéfiques pour leur croissance.

Chaque échantillon de sol est analysé dans mon laboratoire.

Selon la saison de diagnostic, j’utilise une grille de lecture foliaire pour définir le système de résistance de la plante face à des indésirables puis sa capacité à reconnaître ou ne pas reconnaître ceux ci.

Une autre spécificité peut venir se "greffer" à ce panel de diagnostics : la géobiologie par l’étude des sols (types de failles, les états de l’eau etc.) et l’impact sur le végétal.

diagnostic

Arbres évoluant sur une zone d’eau souterraine

Au delà de ces outils performants, j’utilise une autre grille de lecture qui comprend les paramètres physiologiques, mécaniques de l’arbre afin de déterminer sa pérennité.

diagnostic

Tarière de Presler permettant le cas échéant des prises d’échantillons pour des analyses microscopiques

Enfin, selon les cas (ex : verger), un recensement des plantes indiquant un milieu (méthode Ducerf) me permettant d’affiner le "caractère" du sol et son impact sur la végétation, peut être proposé.

En partant de ces postulats, je réalise pour vous un cadre guide définissant une stratégie d’intervention comprenant un plan sol (apports biologiques), un plan système foliaire (pulvérisation biologiques, endothérapie, perfusions, tailles etc.…), un plan géobiologie (mise en place d’oscillateurs, de régulateurs etc.…) et cela pour une année.